Sans titre.jpeg

Anna Géraldine Ortega
Thérapeute

Image de Mario Purisic

Pour qui?

Pour vous...

  • Si le trac vous paralyse,

  • Si le stress et l'anxiété vous handicapent et vous gênent,

  • Si vous êtes en panne de créativité et d'inspiration,

  • Si vous vous sentez limité dans vos performances,

  • Si vous vous sentez limité dans le déploiement de vos potentiels,

  • Si vous avez une image négative et dévalorisante de vous même et de votre corps,

  • Si la relation à l'autre vous est difficile ou conflictuelle.

 
 

Le trac 

Le trac nous concerne tous, à certains moments de nos vies personnelles et professionnelles : au moment de prendre la parole, de se montrer en public (en famille, sur son lieu de travail), de monter sur scène, de passer des auditions ou des castings, d’exposer et de défendre son travail face à un public, à sa hiérarchie, à un client ou à des collègues, avant un examen scolaire ou un concours, avant une compétition sportive.
Le trac est un stress contextualisé aux situations et évènements décrits ci-dessus.
C’est une réponse physiologique et chimique de notre corps qui, dans son aspect positif, nous permet de déployer la préparation, les répétitions, les entraînements nécessaires et par là même, les compétences, connaissances, techniques, savoirs et talents nécessaires pour y faire face et réussir.
Dans sa polarité négative, le trac devient une peur panique et se transforme en un puissant inhibiteur.
Il vient potentialiser le manque de confiance en soi, la dévalorisation de soi, l’appréhension voire la phobie du regard et du jugement de l’autre.

 

Le stress et l'anxiété

Le stress

Le stress est une réaction chimique et physiologique générée pour répondre à une situation ou à un évènement extérieur à nous-même, face auxquels nos ressources intérieures se sentent dépassées.
De manière saine et positive, pour y remédier, nous déployons des compétences nouvelles pour y parvenir.
Ces nouvelles ressources et compétences nous rendent plus fort et plus confiant dans nos capacités à faire face à des expériences nouvelles et inédites. Elles ont besoin de temps pour être intégrées à nos systèmes physiologiques, psychologique ou émotionnel.

Ce temps n’est absolument pas le même pour tous et il est impératif pour chacun de respecter son propre rythme d’intégration.
C’est, quand ce temps d’intégration n’est pas respecté et que les situations de stress se répètent trop souvent, trop intensément et trop rapidement, que le stress s’installe et devient un réflexe de défense du corps qui nous signale qu’il ne peut plus intégrer ou déployer si vite des nouvelles compétences, ressources, réponses, talents. Il devient un stress chronique, toxique pour notre corps, notre être et notre équilibre.
Le stress chronique est une alarme de notre corps qui nous signale que nous n’avons pas écouté certains signaux de dépassement de nos limites. Il nous oblige à ralentir, à observer ce qui est en jeu et à réguler ce qui doit l’être… Pour nous permettre de repartir de manière plus stable, forte et ancrée.

L'anxiété

Le stress est une réaction chimique et physiologique générée pour répondre à une situation ou à un évènement extérieur à nous-même, face auxquels nos ressources intérieures se sentent dépassées.
De manière saine et positive, pour y remédier, nous déployons des compétences nouvelles pour y parvenir.
Ces nouvelles ressources et compétences nous rendent plus fort et plus confiant dans nos capacités à faire face à des expériences nouvelles et inédites. Elles ont besoin de temps pour être intégrées à nos systèmes physiologiques, psychologique ou émotionnel.

Ce temps n’est absolument pas le même pour tous et il est impératif pour chacun de respecter son propre rythme d’intégration.
C’est, quand ce temps d’intégration n’est pas respecté et que les situations de stress se répètent trop souvent, trop intensément et trop rapidement, que le stress s’installe et devient un réflexe de défense du corps qui nous signale qu’il ne peut plus intégrer ou déployer si vite des nouvelles compétences, ressources, réponses, talents. Il devient un stress chronique, toxique pour notre corps, notre être et notre équilibre.
Le stress chronique est une alarme de notre corps qui nous signale que nous n’avons pas écouté certains signaux de dépassement de nos limites. Il nous oblige à ralentir, à observer ce qui est en jeu et à réguler ce qui doit l’être… Pour nous permettre de repartir de manière plus stable, forte et ancrée.

Les symptômes du stress et de l’anxiété sont assez communs :

Symptômes physiques et physiologiques : Troubles du sommeil, problèmes digestifs et maux de ventre, douleurs musculaires, migraines, tremblements corporels et frissons…

Symptômes psychologiques et émotionnels : Manque de confiance et dévalorisation de soi, relation négative et toxique avec son corps, difficulté à entreprendre et à agir, procrastination, difficultés de concentration, difficulté d’apprentissage, incapacité à faire face au regard des autres, peur, panique, comportements chroniques d’agressivité, perte d’élans et d’envies…

 
 

Le manque de confiance en soi et la dévalorisation de son image et de son corps.

Tout est impacté quand on perd confiance en soi : nous n’avons plus accès à nos potentiels créatifs, à nos capacités de concrétisation, de déploiement et de réussite.
Une image dévalorisante de notre corps nous éloigne de nos envies, nos élans et du lien spontané avec les autres.

Le manque de confiance en soi repose majoritairement sur une kyrielle de croyances et de pensées négatives à notre sujet et au sujet du monde. Nous passons notre temps à nous les confirmer à travers des filtres déformant par lesquels nous réinterprétons la réalité.
Changer ces filtres nous permet de voir le monde et notre être (corps, capacités, ressources, psyché) de manière plus positive et réelle.

 

Les symptômes du manque de confiance en soi :

  • Certitude, anticipation et généralisation de l’échec,

  • Difficulté d’adaptation face à la nouveauté et aux changements,

  • Incapacité à se nourrir de ses réussites présentes ou passées,

  • Difficulté à anticiper l’avenir de manière positive,

  • Difficultés à faire aboutir des projets,

  • Peu ou pas de confiance dans les autres.

Les troubles psychosomatiques et chroniques.

Une maladie ou un trouble est qualifié de psychosomatique à partir du moment où aucune cause ou origine organique n’a été diagnostiquée.
D’après le « Larousse Médical », le trouble psychosomatique est la transformation d’un trouble psychologique qui ne peut s’exprimer en tant que tel et qui se manifeste en un trouble somatique (organique).

Les maladies psychosomatiques sont le résultat d’un trop-plein émotionnel, enfoui, enfermé, conscient ou non.

Ce trop plein émotionnel est lié à du stress et à de l’anxiété non accompagnés, à des évènements douloureux (décès, accidents, séparation, violences, abus…) enfouis et/ou non verbalisés. Il est aussi lié à un cumul de situations, de désagréables à douloureuses, subies et restées sous silence.

Non résolues, contenues, non exprimées ou non conscientisés, les émotions douloureuses, cherchent un chemin, à travers le corps, pour se libérer et se signaler à notre conscience pour être accueillies et libérées.

Les maladies psychosomatiques expriment des symptômes très variables, autant dans leur localisation que dans leur intensité ou leur fréquence :

  • Des douleurs dans différentes régions du corps (tête, dos, poitrine, ventre, ou articulations par exemple) ;

  • Des troubles respiratoires : asthme, sensation d’étouffement ;

  • Des troubles ORL : vertiges, surdité, bourdonnements ;

  • Des troubles gastro-intestinaux : ulcère à l’estomac, syndrome de l’intestin irritable, nausées, constipation ou diarrhée par exemple ;

  • Des troubles cardiaques : tachycardie, hypertension artérielle ou infarctus ;

  • Des troubles urinaires : vessie irritable, mictions fréquentes et douloureuses, ou difficultés à uriner ;

  • Des troubles dermatologiques : eczéma, psoriasis, verrues, chutes de cheveux ;

  • Des maladies infectieuses : herpès, zona ;

  • Des troubles sexuels : perte de la libido, troubles de l’érection, sécheresse vaginale ;

  • Des maladies inflammatoires et auto-immunes : fibromyalgie, polyarthrite rhumatoïde ;

  • Des troubles neurologiques : migraines, paralysies, névralgies, épilepsie.

 

Témoignages

"Par sa justesse et son ouverture, Anna m'a permis d'accéder à des parties phobiques de moi-même et de les guérir.."

Merci beaucoup également pour son accompagnement en présentiel lors des stages à Paris. C'est vraiment une personne ressource dans ma métamorphose.

Claire Prost Jacquot